Accès adhérents

Activité comme débat de normes & transformations sociales

Contacts

Les coordonnées de l’association et le bulletin d’adhésion (possibilité d’adhérer par Paypal).

Accueil du site > Contacts

Présentation

  • POUR NOUS CONTACTER : adresse ci-contre
  • TEXTE D’ACCUEIL

Qui sommes nous ? 1. Nos activités professionnelles, nos activités extra-professionnelles, nos âges, nos nationalités, etc. témoignent d’une grande diversité. Si, individuellement, nous sommes en lien avec de multiples réseaux, avec notre association, l’ORT, nous sommes reliés aux équipes universitaires qui s’inscrivent dans la démarche ergologique, ainsi qu’à la Société Internationale d’Ergologie (SIE)

Ce qui nous rassemble dans l’ORT 2. Conscients que des cultures et des incultures spécifiques marquent aussi bien le champ académique que celui des activités professionnelles, conscients qu’il nous faut agir pour que de nouvelles formes de production de savoirs soient susceptibles d’élargir nos possibilités de vie (vie de l’individu, vie du vivre-ensemble), nous avons fait le choix de nous associer dans « l’Observatoire et Rencontres du Travail ».

Des choix affirmés : le dialogue et l’engagement 3. Notre association, au fil des années, s’est enrichie d’un patrimoine qui s’est construit dans le dialogue avec des universitaires qui travaillent pour des études ergologiques (dans la lettre et l’esprit de la démarche ergologique). Avec eux, nous avons fait du « Manifeste pour un ergo-engagement » écrit en 2006 par Yves Schwartz, un document de référence de notre association. Avec eux, nous avons fait le choix de nous retrouver dans la Société Internationale d’Ergologie.

Créer des dynamiques transformatrices 4. Au-delà de notre contribution à la SIE, nous souhaitons œuvrer pour les transformations sociales par la production de nouveaux savoirs, en particulier sur le travail, sur l’homme comme « être d’activité », sur les méthodes et les postures qui permettent les « dispositifs à trois pôles ». Ces « dispositifs à trois pôles » sont des dispositifs de co-production de savoirs qui mobilisent tout d’abord deux pôles, celui qui émane des porteurs des savoirs investis dans l’Activité et celui qui émane des porteurs de savoirs qui s’élaborent à distance de l’Activité. Le troisième pôle, celui du monde commun à construire avec ses exigences éthiques et épistémologiques invite à regarder l’autre comme quelqu’un dont on va apprendre des choses de ce qu’il fait, comme quelqu’un dont on ne présuppose pas qu’on sait comment il le fait, pourquoi il le fait et quelles sont ses valeurs… Cet inconfort intellectuel qui marque ce troisième pôle consiste à admettre que généralités et modélisations sont toujours à réapprécier au regard des spécificités des situations présentes.

Garantir une posture 5. Œuvrer pour que les transformations sociales puissent s’éclairer par de nouveaux savoirs, c’est également contester les prétentions conceptuelles qui ne s’astreignent pas à un inconfort intellectuel et qui ne prennent pas en compte les capacités normatives des êtres humains. Cela nous semble indispensable pour pourvoir mieux se consacrer à faire émerger des alternatives.

Une éthique, un projet associatif 6. L’association n’a pas vocation à effectuer des interventions que d’autres professionnels peuvent réaliser. Toutefois, elle peut et doit, pour promouvoir la démarche ergologique, contribuer au développement de cette nouvelle forme de production de savoirs que permettent les dispositifs à trois pôles ; elle s’y’engage avec d’autres institutions par des travaux de recherche ou d’accompagnement de la transformation sociale. Conjointement à ces activités de production de savoirs, l’association est également présente dans la vie de la Cité pour dénoncer ce qui fait violence quand on ne s’astreint pas à voir dans l’homme un « être d’Activité ». Pour cela, elle utilise de multiples canaux de communication et tout particulièrement son site Web.

7. Pour permettre à ses adhérents de tenir cette posture d’inconfort et de contribuer aux transformations sociales, l’association propose de multiplier les rencontres au travers des formations, des séminaires, des rencontres, des débats, qu’elle organise selon les principes des dispositifs à trois pôles. De même, elle organise des journées d’études en invitant des personnes compétentes (membres de l’association ou pas), à venir dialoguer et à faire état des savoirs sur des questions qui sont construites au sein de l’association.

Texte approuvé en Assemblée Générale le 9 mars 2013

Laissez-nous un message :